Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 08 juillet 2016

2946

Je vais lire dans le jardin. Sur le chemin, des marcheurs vont d'un pas rapide. Je me réfugie sur la terrasse d'où je vois la Loire. Sur le fleuve, des kayakistes pagaient avec allant. Dans le bureau je pense être tranquille. Par la fenêtre, des cyclistes foncent. Infatigables, inlassables, de l'aube au soir. Comme si la vie ne leur offrait pas déjà matière à épuisement.

Les commentaires sont fermés.