Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

3768

Aucune analyse pertinente à disposition. Je m'étais promis de lire beaucoup ; j'écris un peu. Hors ces activités ou non-activités tournées vers ma petite personne, bien sûr, j'écoute, je lis, je m'informe. Cependant, la seule scrutation du quotidien est passionnante. On n'a pas tant d'occasions, sur une vie, de traverser un moment historique. Alors, me retenant d'en penser quelque chose, je me contente d'observer les grandeurs et petitesses. Je comptabilise plus de petitesses étonnantes que de grandeurs exemplaires, il faut bien le dire, mais peut-être est-ce que je ne regarde pas du bon côté... On peut estimer, avec tant d'autres, que cette crise transformera le monde (en bien, veut-on croire, l'alerte étant chaude). Je n'en suis pas si sûr. Dès que nous aurons repris nos habitudes d'avant, les mêmes biais produiront les mêmes effets.
En fait, je lis dans les "journaux de confinement" qui fleurissent un peu partout sur le Net, l'opportunité, pour chacun, de simplement renforcer ses convictions, quelles qu'elles soient. Si un changement, ici, était perceptible, on pourrait imaginer une transformation à venir de la société. Cette inertie de réflexion, lestées par nos attendus, accable bien des élans optimistes.

Commentaires

  • Les héros sont discrets. Le fils d'une amie est réquisitionné, sa mère m'a envoyé un courriel qu'il a fait "en urgence dans les Urgences" C'est plein de fautes et c'est pourtant juste. Voici un extrait, je me permets, il me pardonnera si nous survivons :
    on va se retrouver avec un gros paquet de mort
    "On est en guerre, l'état payera"
    Ouais bin quand ça sera fini j'espère que vous serez dans la rue avec les GJ si il le fait parfe que ce gros connards envoie es'profs aides soignantes et compagnie et moi ausssi au casse pipe et hésite pas à vous mettre en danger pour du pognon
    Surtout que soit disant buzyn l'avait prévenu
    Restez chez vous allez voter
    C'est une catastrophe à nord on est 350 volontaires pour faire la réserve sanitaire notre doyen nous a dit qu'il prenait mais que ça serait pas assez

Écrire un commentaire

Optionnel