Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

3773

Les oiseaux ne se posent pas de questions : le monde se tait, ils chantent. C'est notre malédiction et aussi notre vertu humaine d'être incapables d'une telle innocence.

Enfin, il y a pas mal d'humains qui chantent, en ce moment.

Mais il savent aussi qu'ils devront déchanter.

Est-ce que les oiseaux, entre deux trilles, ont la (rouge)gorge qui se noue en songeant que c’est une grâce éphémère ?

Bon, alors chantons en attendant.

« Fais co-meu l'oasô »...

Écrire un commentaire

Optionnel