Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bois-en mieux - Page 5

  • 2932

    « Chérie ! »
    ...
    « Chérie ? »
    « Oui ? »
    « Tu n'aurais pas mon médicament pour le cœur ? »
    « Non, oui, je ne sais pas. Pourquoi ? »
    « C'est assez pressé. »
    « Quoi ? »
    « Je suis en train de prendre une attaque, là. »
    « Ah »
    « Chérie ? »
    « De faire une attaque. »
    « Hmm ? »
    « On dit de faire, pas de prendre une attaque. »
    « Je ne crois pas. Tu es sûre ? »
    « Tu veux que je vérifie dans le Grévisse ? »
    « Et bien, tout à l'heure, si ça ne t'ennuie pas. »
    « C'est marrant. Tu crois toujours tout savoir et là... »
    « Hmm ? »
    « Là, parce que je te cloue le bec, pour une fois... »
    « Je t'assure, ma chérie, ce n'est pas ça. Mais si tu pouvais activer... »

    (et puis je fais court : tout se termine bien).

  • 2927

    De même que le veau court pour se placer au centre du lasso, le taureau se précipite sous les banderilles. Selon moi, cow-boys et toreros n'ont que peu de mérite. Bien plus impressionnant est l'entomologiste, dont le papillon ignore superbement le filet, et que le savant doit inspirer en battant des bras et en mimant le plongeon pour que l'insecte suive son exemple.

  • 2925

    Le plongeur est enrobé dans un scaphandre couleur chocolat. La friandise préférée du requin gourmand.

  • 2917

    C'est vrai, il s'était un peu assoupi pendant son travail, mais inutile de crier comme ça ! Même si effectivement le sein gauche de la pin-up émergeait du dos de son client pour se perdre vers la pommette et sous le nez, après tout, le tatouage était plutôt réussi.

  • 2916

    Ah mais monsieur, je ne dis pas que les chiens d'attaque n'ont pas quelques avantages, mais remarquez que nos chiens de fuite sont d'une vélocité indépassable.

  • 2907

    Le romancier se frotta les mains. Il venait d'inventer un détail qui ne s'invente pas.

  • 2904

    "Tout ça va mal finir" se dit-il, alors qu'il sort à peine du ventre de sa mère.

  • 2901

    Incapable de dire non, le voici témoin de Jéhovah, scientologue et musulman, abonné à Courrier international, Télérama et Hot vidéo, encombré d'éplucheurs de concombre et de cuiller à peser, membre d'une amicale de boulistes, d'un club de curling, d'un cercle de tastevins, bénévole à la Croix-rouge et au comité des fêtes de son quartier, astronome amateur, marié trois fois et père d'une cinquantaine d'enfants.

  • 2895

    La puissance du haut-parleur ; le feutre des messes-basses ; le mystère des gorges profondes ; l'intelligence des sommités ; la médiocrité des médias ; les hauts et les bas de l'existence, quoi.

     

    (Bientôt 3000 notes. On sent poindre une petite fatigue)

  • 2894

    D'abord, les requins dévorent le marin. Ensuite, ils jouent au cerceau avec la bouée. Inépuisable talent de la nature qui ne laisse rien perdre.

  • 2892

    Abasourdi, je considérais mon reflet dans le miroir. La coiffeuse ne se laissa pas démonter et assura effrontément que c'était ça, la spécialité de son établissement. La coiffure mixte : une moitié réussie, une moitié ratée.

  • 2889

    Non seulement, il n'y a pas eu de billet hier, mais en plus, Kronix recycle :

    Incapable de dire non, le voici témoin de Jéhovah, scientologue et musulman, abonné à Courrier international, Télérama et Hot vidéo, encombré d'éplucheurs de concombre et de cuiller à peser, membre d'une amicale de boulistes, d'un club de curling, d'un cercle de tastevins, bénévole à la Croix-rouge et au comité des fêtes de son quartier, astronome amateur, marié trois fois et père d'une cinquantaine d'enfants.

     

    Il y aurait du laisser-aller, du côté de Saint-Nizier...

  • 2883

    Adorateurs du soleil, ils enseignèrent le rituel du farniente aux premiers hommes qu'ils fréquentèrent. Ainsi les chats influencèrent-ils la marche du monde.

  • 2882

    A la fin de ce film étrange sur les fantômes, le générique listait les noms des acteurs défunts. Par ordre d'apparition.

  • 2879

    Tous les oiseaux se cachent pour mourir. Saluons l'ingéniosité des autruches !

  • 2873

    James Bond est à la retraite. Après un grand nombre d'infractions au code de la route, le voici obligé de rester chez lui, avec ses chats. Parfois, quand il passe devant la glace, il se tourne brusquement, sa brosse à cheveux brandie au bout de ses mains serrées, en faisant « Talan tadin, tadin din ! Tou dou ouhou toudou wou. ». Mais ça aussi, il a arrêté : il se faisait un tour de rein à chaque fois.

  • 2868

    Je suis viré, d'accord, mais soyons précis. Viré... Qu'entendez-vous par là ? « Foutu dehors, licencié... » Hmm hmm. Bon, mais encore ? Essayez de me dire les choses franchement, ne me ménagez pas. Je suis nul, incompétent ? Je ne vois toujours pas ce que vous essayez de me dire. "Fumiste" ? Non, désolé, ça ne me parle pas. Essayez d'être moins technique, tant pis, nous sommes entre nous... "Connard, jean-foutre, minable", certes, mais je ne comprends pas ce que vous voulez, au fond. Je vous écoute, je vous écoute, je suis toute ouïe, je vous assure. Ne vous mettez pas en colère, je fais des efforts. Peut-être dois-je avouer un manque de vocabulaire. "Mis à la porte", cette porte-là ? Mais c'est votre, vos, enfin... Non, celle-ci ? Celle de la secrétaire, mais j'en viens, justement, c'est vous qui m'avez demandé de venir. Retourner chez moi ? Bien sûr, si vous insistez. Ne plus revenir ? « Plus jamais » Comme vous y allez, on voit que ce n'est pas vous qui devrez rattraper le retard, après. Je suis viré ? Vous l'avez déjà dit, et surtout vous êtes tout rouge. Oui, ce serait mieux si vous preniez quelques jours. Ne vous inquiétez pas, je m'occupe de tout pendant votre absence. Reposez-vous. Allons, ce n'est pas grave. Ne parlons plus de ces petits énervements improductifs, le président ne serait pas content d'apprendre que vous passez du temps sur ce genre de futilités. Comptez sur moi, je ne dirai rien.

  • 2867

    Je sais, je sais, s'énerva le clown, une fois enlevés les grands pieds et le nez rouge, lavé le maquillage, je sais, oui, je ne suis qu'un acrobate !

  • 2866

    Les murs du bureau lacérés par les chats. Font ça pour rien, par insolence, par indolence, s'étirant avec dédain, allongeant le dos et les pattes, griffes jaillies comme par mégarde, plantées dans la chair tendre du plâtre, dans l'épiderme frêle du papier peint. Surpris qu'on les houspille, sortent à pas nonchalant. Quel intérêt, ces murs ? Des parois sans charme, qu'ils ont bien fait de décorer à leur manière. Et moi, incapable de vengeance. Car le chat ne possède rien, aucun solide abri à érafler ou fendre en représailles. Mais que la bête inflige à mon clavier un filet d'urine précis, souille un fauteuil ou un vêtement oublié, et j'entreprends l'infernale vendetta : je me plante au dessus de son couffin et le compisse à grands jets. Ah, la tête du greffier, ses moustaches révulsées, son regard désemparé ! Ah, la tête de nos invités, pénétrant dans une atmosphère empuantie par l'opiniâtreté de notre duel !

  • 2864

    Après l'opération qui l'avait transformé(e) en femme, elle s'était mariée avec son chirurgien. Un malaise s'installa dans le couple quand elle découvrit que son ancien sexe, d'une taille enviable (et reconnaissable par un détail), se trouvait maintenant entre les jambes de son mari.