Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

3371

Je viens d'adresser le manuscrit des Inconsolables à mon éditeur. En tremblant, lui dis-je dans le message qui accompagne l'envoi, ce qui n'est pas une image. S'il est retoqué, ce serait mon deuxième échec cette année. Outre la déception, ce qui se profile derrière un possible refus, c'est la viabilité de toute l'entreprise, la raison de notre choix de vie. L'enjeu est donc énorme. Alors, oui, je tremble.
Je peux me raccrocher cependant au fait que le Festival littéraire itinérant « Les Petites fugues » m'invite la semaine prochaine, pour considérer que je suis malgré tout un écrivain. Tous les détails des rencontres et des lieux, demain, sur ce même écran.

Commentaires

  • Je croise les doigts pour toi, pour vous et plus égoïstement pour moi car il me tarde de lire cet ouvrage dont je pressens déjà - grâce aux extraits que tu en as livré sur Kronix - qu'il va me toucher. Alors oui je tremble aussi. Et te souffle de tout cœur le mot de Cambronne.
    Au plaisir de te lire .

  • Merci , très chère Corinne. Je vais dire à mon éditeur combien cet inédit a déjà de soutiens, pour l'adoucir. Je te souhaite de belles journées. Et au grand plaisir de se revoir. Amitiés.

Écrire un commentaire

Optionnel